Dimanche 17 Juillet

 

 Conférences Guitare en Scène
&
ETM-logo couleur 70

Autour de Carlos SANTANA

Dimanche 17 juillet à 15H00 à la salle de l'Arande à Saint-Julien-en-Genevois

Christian Steulet, historien spécialisé dans le domaine du jazz et des musiques actuelles, propose une découverte des influences de ce guitariste inspiré aussi du Rock, du Jazz et de la musique latine.

Localisation de l'Arande 

Santana01

 


Master Class Guitare

 avec Christophe Godin

Dimanche 17 juillet de 13h à 16h
à l'Ecole de Musique et de Danse de Saint-Julien-en-Genevois

Inscription : inscription-en-ligne Tarif : 38 €
    Contact : 06 09 58 01 22

Christophe Godin

Christophe Godin, notre "Guitar Hero" national et grand ami de G.E.S n'est plus à présenter avec ses projets aussi divers que Temple, Mörglbl, Gnô, Metal Kartoon... Ce qu'on aime dans sa musique, au delà de la performance et de l'efficacité, c'est la bonne humeur et la générosité, alliées à un immense feeling et une grande classe dans l'exécution. Christophe est aussi un pédagogue reconnu et très demandé par les écoles et les magazines spécialisés. Et puis, Christophe, c'est tout simplement notre ami de toujours à "Guitare en Scène" !

 

Localisation de l'Ecole de Musique et de Danse 

Pour plus d'info...




OUVERTURE DES PORTES à 16H30

PROGRAMMATION DU DIMANCHE COMPLETE

 TADI CIRUS
Folk-Rock / France

SCENE VILLAGE - 17H00

 ALX0371

Déjà reconnu outre Atlantique (3 programmations au Festival One Man Band de Montréal), Tadi Cirus est auteur compositeur et chanteur multi- instrumentiste. Leader du groupe TITAN PARANO, il tente parallèlement l’aventure solo et injecte subtilement son pedigree anglo-saxon dans sa musique. Si les Neil Young et autres Crosby Stills & Nash éclairent sa route, il se fraie un chemin bien personnel dans l’univers folk rock qu’il affectionne depuis toujours, entre Woven Hand et Eddie Vedder. Mandoline, dobro, lapsteel, Harmonica et tambour servent une voix claire et aride, hantée par les fantômes du Nord Américain et de ses grands espaces.

Il est le gagnant du Tremplin 2015 de Guitare en Scène, il nous a séduit par son talent, sa poésie, ses mélodies, c'est un artiste accompli qui vous transportera dans son univers ! Nous sommes fier de vous le présenter sur cette 10ème édition de Guitare en Scène.

   https://www.facebook.com/pages/Tadi-Cirus/332088156906689
   http://tadicirus.wix.com/tadi-cirus

 


Achat de billet(s) cliquez ici
 Achat.billets 100v2  


 

 Daniele GOTTARDO
Italie / Neo Classical Metal
SCENE CHAPITEAU - 18H00

Daniele Gottardo4.800 

Ce guitariste italien est également compositeur, arrangeur et enseignant. Il a déjà sorti deux albums solo, "Non Temperato" (2014) et "Frenzy of Ecstasy" (2010). Il y mélange les sonorités d'une guitare électrique et d'un orchestre de composition, créant ainsi une musique cinématique, nouvelle et originale. Daniele commence la guitare à l'âge de 14 ans, alors qu'il est fasciné par la Fender Stratocaster rouge de son père, qui reste aujourd'hui sa guitare préférée. Ce qui commence par un intérêt musical fortuit et innovent devient vite une passion qui prend le dessus sur ses premières amours (l'illustration et le dessin). Depuis, Daniele affirme qu'une bonne partie de ce qu'il a appris en art visuel, en terme d'esthétique (l'harmonie d'une œuvre, le choix et l'utilisation de différentes couleurs) s'applique de façon identique à la musique.

L'élan de Daniele pour la guitare tient moins au fait d'explorer l'harmonie et la gamme qu'à l'obsession que lui crée la musique de Kiss, tant et si bien que pendant sa premier année de guitare, il retranscrit les solos de Ace à l'oreille. Il se souvient d'ailleurs que le premier était "Let me go rock n'roll". Il commence très rapidement à apprendre les standards de Led Zepplin, Iron Maiden et autres groupes de rock et métal.

Son intérêt pour la composition nait presque immédiatement et il se met à écrire et jouer en même temps. A 14 ans, il abandonne toute tentative d'écrire du lyrique après avoir terrifié le plus innocent des membres de son groupe a l'époque et décide de se consacrer simplement à la composition instrumentale. Après environ une annee de guitare il découvre les vidéos didactiques et pédagogiques ainsi que de nouvelles façons de jouer -Yngwie Malmsteen, John Petrucci, Steve Vai et le Shred style. Il découvre ainsi bon nombre de nouveaux challenges. Pour commencer il admet bien volontiers que son incapacité à jouer comme les grands maîtres de la guitare vient de la déficience de sa guitare. Après 3 ans d'auto-apprentissage, il assiste à des cours de technique et d'harmonie appliquée dans une école de musique moderne tout en continuant à suivre sa propre voie. Il découvre le manuel de Schoenberg sur l'harmonie et se plonge alors dans une étude de l'harmonie classique et moderne en même temps qu'il fait l'apprentissage de nombreux styles de guitare électrique.

Des l'âge de 20 ans, Daniele devient très occupé professionnellement. En 2005 il enregistre sa première vidéo pédagogique "Tapping". Elle consiste en un apprentissage d'une technique pour 8 doigts. Il devient le guitariste leader de la chanteuse pop Alexia et, entre 2004 et 2008, il participe à bon nombre de concerts live, conférences, émissions télévisées et tournées autour du monde. Il commence à enseigner la guitare électrique dans de prestigieuses écoles de musique en Italie tout en continuant de travailler au Modern Music Institut (MMI) et au Music College. Il commence alors à conduire des séminaires et des master classes en enseignant toujours les points les moins traités comme par exemple l'utilisation du contre point. Il participe à plusieurs grands festivals de guitare en Italie. Sa vidéo sur YouTube "Come si veramente" propose une competition de ré interprétations de Giovanni Allevi, lequel la récompense en chair et en os. Il collabore de façon régulière avec Axe Magazine sur des sujets de technique instrumentale et des concepts relatifs à l'harmonie chromatique, mais aussi avec le site anglais "Jamtrackcentral" qui met en avant son style guitaristique. Il termine troisième à l'édition 2008 de "Guitar Idol", une compétition internationale à Londres, et lors de l'édition suivante, il remporte le prix de la meilleure technique et le "Steve Vai Award".

Eleven Electrix produit sa distorsion "Gottyboy Signature Model-special germanium distortion for extreme tapping techniques". Il assure aussi le développement de son "Humbucker Bridge-Daniele Gottardo signature model" (Mama pickups). Pendant ce temps, sa façon de jouer et ses idées musicales continuent de se développer. Daniele cherche à créer sa propre voie artistique.

Il enregistre ses idées au quotidien, ce qui, selon lui, est un excellent procédé pour développer sa créativité et sa constance. Celles qu'il a eu pour son premier album "Frenzy of Ecstasy" sont nées ainsi. Son étude de l'harmonie classique et moderne aussi bien que sa connaissance du rock et de la "guitare fusion" sont des évidences dans la conception de cet album. Il retient l'attention de Steve Vai après avoir été finaliste à "Guitar Idol" en 2009 et "Frenzy of Ecstasy" est réalisé sous son propre label, Digital Nation (une filiale de Favored Nation). La critique encense "Frenzy of Ecstasy" et Daniele est propulsé sur la scène internationale comme l'un des nouveaux talents les plus prometteurs.

En 2011 il réalise sa seconde vidéo pédagogique "Superfingering" dans laquelle il enseigne une méthodologie de pointe sur les techniques de visualisation pour les fretboard. Il lance ensuite une compétition sur YouTube, dans laquelle les musiciens doivent inventer des morceaux pour accompagner sa propre compo "Guitar Sbrego", issue de son premier album. Le jury se compose d'experts de la scène musicale internationale comme par exemple, Jason Becker et le grand producteur, Mark Vanney. Cette compétition réunit 640 participants venant de 42 pays. En novembre 20011 il est invité à jouer à Amsterdam au "Jason Becker's not dead yet festival" où il partage la scène avec de grands noms tels que Guthrie Govan, Stu Hamm, Kiko Loureiro, Matthias ia Eklundh, Marco Sfogli, Stéphan Forté, Atma Anur, Michael Lee Firkins et bien d'autres. 

En 2013, l'un de ses groupes "Plastic Boobies" réalise "Unbreastable", un album qui combine des mélodies pop, des gros riffs et des solos virtuoses. Même si Daniele ne cesse d'améliorer son sens musical et sa créativité, il ne laisse jamais sa virtuosité prendre le dessus sur son amour pour la composition. Il continue donc à étudier les compositeurs romantiques, classiques et modernes en analysant plus particulièrement Schoenberg, Stravinsky et Rimsky Korsokov, ses préférés.

Il réalise son second album solo "Non Temperato" (2014) qui apparaît comme une audacieuse et unique prouesse artistique. Il rencontre à nouveau une critique dithyrambique et lui vaut ces mots de Steve Vai : "De temps en temps, comme par exemple lors d'une nuit de lune bleue, c'est donc dire si ces moments sont rarissimes, je rencontre un véritable talent de la guitare qui me stimule à fond. Ce jeune italien, Daniele Gottardo, en fait partie. Sa technique est étonnante et ses choix de notes sont mis en valeur par l'atmosphère mélodique et harmonique qu'il crée. Je pense que sa musique atteint des sommets particulièrement hauts." Bien que certains passages de guitare dans cet album sont une évolution évidente du style de "Frenzy of Ecstasy", la totalité nous montre la propension de Daniele à développer sa créativité sur une période très courte. "Non Temperato" est un album de composition comprenant des arrangements orchestraux et des mélodies uniques de style post romantique. C'est le résultat de plus d'une année de travail intensif en studio avec en plus 15 instruments de musique classique pour créer une légère ambiance orchestrale.

Daniele est actuellement démonstrateur pour Mama Pickups, Eleven Electrix et Reference Cables. Il a joué avec des musiciens tels que Greg Howe, Ritchie Kotzen, Guthrie Govan, Rudy Sarzo, Atma Anur, Lee Pearson et bien d'autres. Il fait aussi partie du "top 10 hot male guitarists" - Guitar World Magazine ( juillet 2013). 

  http://www.officialdanielegottardo.com/index.php 
  https://www.facebook.com/DanieleGottardoOfficial 






Achat de billet(s) cliquez ici
 Achat.billets 100v2 


 

 Flavia COELHO
Bossa - Reggae - Raggamuffin / Brésil
SCENE VILLAGE - 19H30

DSC 6363.800

Flavia est nomade de naissance. Une soif d’aventure héritée de sa mère, maquilleuse pour les premiers travestis du quartier de São Gonçalo à Rio de Janeiro. A la maison elles écoutent à tue tête Diana Ross, Nina Hagen et les divas de la chanson populaire brésilienne Gal Costa et Maria Bethânia, tandis que son père collectionne des cassettes de musiques traditionnelles du Nordeste. Petite fille, Flavia s’imprègne alors du Forró et de la musique Repente des griots brésiliens. Flavia a 8 ans quand ils déménagent à São Luis, qu’on appelle aussi l’Ile de l’Amour, prise entre la forêt tropicale, les marécages et les plages. A cette époque elle se balade partout dans la maison en chantant avec un seau sur la tête. C’est avec cette chambre d’écho artisanale – une idée de sa mère - que Flavia va commencer à découvrir sa voix. Elle n’a que 14 ans quand elle répond à une annonce pour intégrer un groupe de filles « As Solteirissimas » ("Les Célibataires") qui cherche une nouvelle chanteuse. Une double vie commence ! Elle chante en secret dans les bars, travaille sa voix sans relâche et ses rythmes dans tous les styles, du grunge au punk, du rock au jazz, du rap à la pop. La jolie carioca n’a vraiment pas froid aux yeux. Flavia a connu toutes sortes de galères : évoluant dans les quartiers les plus dangereux de la ville, elle a erré de squats en arrêts de bus avec quelques nuits blanches dans les jambes et traversé le Brésil de long en large pour faire entendre son chant. Elle quitte Rio en 2006, au moment où elle commence à s’y faire un nom, pour tout recommencer à zéro, à Paris, la ville de ses rêves. C’est l’époque où elle chante dans le métro, joue du chapeau dans les bars et les cabarets, garde des enfants, fait des ménages et promène les chiens. Le guitariste et bassiste camerounais Pierre Bika Bika va lui apprendre les modes et les rythmes africains et composer avec elle son premier album Bossa Muffin , produit par Victor-Attila Vagh, qui sort en 2011. Elle obtient la même année le prix tremplin Génération Réservoir et entame alors une tournée qui ne s’arrête plus, dépasse les frontières et lui laisse des souvenirs impérissables comme son concert en première partie de Gilberto Gil aux Nuits de Fourvière en 2012. Sur tous les fronts, elle sort aussi l’EP ultra dansant Bossa Muffin - Remixes & Ineditos en 2013, participe à la chanson officielle de Marseille - Provence 2013, obtient le prix Révélation musique à l’édition 2013 des Femmes en Or et fait danser, en joyeuse compagnie, l’Ultra Bal… Depuis qu’elle vit à Paris, Flavia trouve que "tout sonne brésilien". C’est exactement ce que l’on ressent à l’écoute de Mundo Meu, son nouvel album produit et réalisé par Victor-Attila Vagh et mixé par Tom Fire. Elle y déplie son monde intérieur comme une carte urbaine immense et multicolore. Son flow y résonne sur un Baile Funk urbain, le Repente de papa devient Afrobeat, le Forró et la Samba retrouvent des couleurs et se la jouent Hip-Hop, les racines de la musique africaine poussent au milieu des chants Kanak, le boléro revisité danse le ragga, et les musiques d’Europe de l’Est s’invitent sous les tropiques en faisant un détour par la Jamaïque. Flavia est celle qui bâtit de nouvelles textures sonores sur la mémoire de toute la culture musicale brésilienne. Plus roots que le premier opus Bossa Muffin, Mundo Meu (Mon Monde) nous raconte ses racines et nous plonge dans sa jungle urbaine et dans l’argot de sa langue natale. "Dans Mundo Meu je ne chante pas que la beauté du Brésil, le danger je l’ai senti toute ma jeunesse". Sur Fora la lei (Hors-la-loi), et sa base électro faite de percussions et de peaux qui nous hypnotise avec ses images des favelas de Rio qui apparaissent en rafale, Flavia entonne un hymne en hommage à tous les street artistes et les travailleurs de la rue. "Amar e Amar" (Amour Amour) chante la solidarité entre les expatriés sur une gamme mandingue à la guitare et sur des grosses basses Dub et Reggae. Dans la chanson "Power of Money", Flavia scande une satire sur les effets pervers de l’argent et se transforme en prêtresse tzigane ironique qui danse sur un ska balkanique. Ses inflexions soul et légèrement saudade appuyées d’une flûte traversière hip-hop seventies sur "O Don" (Le Don), feat. Speech (Arrested Development), nous suggèrent que chacun de nous a quelque chose de bon en lui, même le dernier des truands. Sur "People Dansa", feat. Tony Allen, elle raconte la fin de l’immigration interne au Brésil et en profite pour réaliser un nouveau rêve : chanter sur les rythmes du Maître de l’Afrobeat. Le duo fusionnel qu’elle entame avec Patrice sur "Espero Voce" (Je t’attends), reggae doux et suave, raconte l’histoire des filles qui tombent amoureuses de leur meilleur ami un peu hésitant sans le vouloir. "Por Cima" (Par-dessus), boléro brésilien revisité et inspiré des chansons traditionnelles qu’écoutait son père, évoque une femme qui s’est sacrifiée pour son homme. Hoje (Aujourd’hui), avec Fixi et l’Ultra Bal, fait souffler une bouffée d’air frais contre le masochisme sur un air de forró mâtiné de zouk, avec un accordéon java, une voix scat et un chœur psychédélique. Hoje, c’est vivre au présent, continuer à avancer en gardant les yeux grands ouverts sur le monde. A 18 ans, épuisée, Flavia traversait Rio pour aller chanter les standards dans les bars de la ville jusqu’au petit matin. Savait-elle déjà qu’elle écrirait aujourd’hui son nom en grosses lettres rouges sur la devanture du plus grand Music Hall de Paris ? Les 13 nouveaux morceaux encore tout chauds de Mundo Meu donnent soudain envie de faire la fête avec elle et son prochain, d’escalader une montagne en dansant le calypso, de taguer à la bombe son optimisme sur les murs et de croire pour une fois que l’Homme est bon par nature.

  http://flaviacoelhomusic.com 
    https://www.facebook.com/flaviacoelho.officiel/timeline 




 


Achat de billet(s) cliquez ici
 Achat.billets 100v2 



 Carlos SANTANA
Rock Latino - Blues / Mexique
SCENE CHAPITEAU - 21H00

Rubén Martin  B0A5209.800

40 ans et quelques albums plus tard, Santana a vendu plus de cent millions de disques et conquis plus de cent millions de fans grâce à ses concerts dans le monde entier ! A ce jour, Santana a reçu 10 Grammy Awards et 3 Latin Grammy Awards!

Il a gagné un neuvième Grammy, à lui seul un record, pour son projet Supernatural en 1999 (Et le prix de l'album de l'année et du disque de l'année pour "Smooth") ainsi que 3 Latin Awards. Il a reçu également le Billboard Century Award (1996), a fait son entrée sur le Walk of Fame (1998), a reçu Le Billboard Latin Music Award d'Honneur pour l'ensemble de sa carrière (2009) et a été le gagnant du Kennedy Center Honors Award (2013). Parmi d'autres récompenses, Carlos Santana a été cité par Rolling Stone en 15ème position de la liste des "100 Meilleurs Guitaristes de tous les temps"!

Avec la sortie de "Corazon" en 2014, Santana a dépassé les Rolling Stones et est devenu l'un des deux seuls musiciens dans l'histoire des Billboards depuis les années soixante, à avoir classé au moins un album dans le Top Ten ces soixantes dernières années !

Le 15 avril 2016 marque la sortie de Santana IV, l'album attendu avec frénésie totalement enregistré en studio qui réunit les artistes très célèbres au début des années 70, véritables icônes de la guitare : Carlos Santana (guitare & chant), Gregg Rolie (piano & chant), Neal Schon (guitare & chant), Michael Carabello (percussion) et Michael Shrieve (batterie).

Santana IV contient 16 nouveaux morceaux écrits et produits par le groupe qui nous ravissent avec la même incomparable énergie et la maestria musicale qui a fait de Santana un précurseur en matière de World Music et a fait connaître son nom sur toute la planète !

Santana est actuellement tête d'affiche et ce, depuis plusieurs années, à La Maison du Blues, à Mandala Bay Resort à Las Vegas ! A l'automne 2014, Carlos Santana a sorti ses mémoires : “The Universal Tone: Bringing My Story to Light.” Ce conte profondément passionnant raconte son engagement spirituel et musical et ne craint pas de parler avec humour de la célébrité et de l'ambition, et n'hésite pas à faire des révélations personnelles sur Santana et sur les possibilités infinies et divines qu'il voit dans chaque personne qu'il rencontre!

   http://www.santana.com 
   https://www.facebook.com/carlossantana 





Voici les deux premiers extraits du nouvel album SANTANA IV
qui est sorti le 15 avril avec le groupe d'origine :


Pour avoir le programme des autres soirées du festival cliquez ci-dessous :

Jeudi14juillet     Vendredi15juillet     Samedi16juillet  

Suivez nous sur, Facebook ou "likez"ou transférez...